Afro-culture,  Roman

BLACK BAZAR – Alain MABANCKOU

J’ai découvert BLACK BAZAR de façon hasardeuse en Décembre 2020 en parcourant les story sur Instagram. La couverture était tellement originale et belle que cela a suffit pour inclure ce livre dans ma pile à lire du mois de Février. J’étais vraiment loin d’imaginer que j’allais tomber littéralement amoureuse de ce livre au point de vouloir le lire une deuxième fois.

 

 

Résumé : 

Parce que le derrière des femmes n’a pas de secrets pour lui, ses copains le surnomment le ” fessologue “. Au Jip’s, le bar où il a ses habitudes, plus rien n’amuse ce dandy congolais, déprimé par un chagrin d’amour. Un jour, déambulant dans Paris, sa curiosité est attisée par une librairie bondée. Il y croisera Jean-Philippe, un écrivain haïtien venu signer ses livres, et qui va bouleverser sa vie…

 

Mon avis 

Black BAZAR , nous relate la vie de Fessologue, un congolais amoureux de la sape et écrivain à temps partiel qui traverse un chagrin d’amour dû au départ de son ex accompagnée de leur fille avec un joueur de tam-tam . Quand il ne tapait pas sur sa vieille machine à écrire, il traînait au Jip’s le bar de l’arabe du coin avec sa bande d’amis eux aussi venus d’Afrique mais de nationalités diverses ( Camerounais, congolais , tchadien , ivoirien ..etc). Pour passer le temps, ils avaient l’habitude de débattre sur des sujets parmi lesquels la politique africaine, les femmes , la sécu , l’expansion des chinois et des parkistanais en France.Le fessologue avait aussi un voisin Antillais raciste qui n’hesitait pas à le rendre coupable de tous les maux de la France à cet époque notamment du trou de la sécurité sociale . Son voisin était de ceux qui pensent que les noirs devraient être reconnaissant envers la France pour les bienfaits de la colonisation.

Alain Mabanckou nous plonge avec humour dans les quartiers français (château rouge et château d’eau ) de la communauté africaine où entraide, amour ,  mépris , tribalisme ,haine et racisme règnent.Ils nous dévoilent également sous un ton satirique et dérisoire le désir de vengeance qui habite les africains envers la France au point de vouloir ‘’ bâtardiser la Gaule’’ comme le disait le personnage Yves « L’Ivoirien tout court ». L’auteur n’hésite pas également à remettre sur la table le fameux débat sur le privilège qu’auraient les métisses  par rapport aux noires en France à travers un personnage métisse dans le roman qui s’estimait plus légitime d’être Français que les noires. Black bazar consolide le cliché des congolais capable de dépenser des sommes assez conséquentes dans la SAPE mais vivant dans des taudis. 

 

Tellement de sujets d’actualité sont  évoqués dans Black bazar  entre autres le décapage de la peau par les noirs , le rapport qu’ont les noirs nés en France avec l’afrique mais aussi l’espérance d’une Afrique unie sur le plan politique et sociale au regard de tout ce qui se passe actuellement. C’est tout ceci enrobé dans une façon d’écrire assez particulière,  attrayante et drôle  qui vous incite à vouloir terminer le livre une fois que vous l’avez commencé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *